Paul Jaillet // Jazz Magazine (août 2022)

Enregistré il y a plus de cinq ans dans un club italien, cet album est un bel exemple de collaboration transatlantique fertile entre un musicien de la côte Ouest des Etats-Unis et une puissante rythmique européenne. Ce CD vivifiant nous permet aussi d’écouter dans les conditions du live un musicien libertaire bien trop rare en France, Vinny Golia. Cet artiste peintre, multi-anchiste et flutiste autodidacte est capable de jouer avec fougue plus d’une douzaine d’instruments différents et d’évoluer à la tête d’importantes formations exubérantes. Pour cette tournée, il voyageait léger avec saxophone soprano et un piccolo, efficacement soutenu par le généreux contrebassiste swinguant Bernard Santacruz et propulsé par l’expressif et palpitant batteur coloriste transalpin Cristiano Calcagnile. Pas d’introduction : d’entrée de jeu, ce trio diabolique joue collectif et caracole de manière joyeuse et ludique. Le soprano acidulé de Golia s’ébat librement et avec une surprenante fluidité sur un solide fond rythmique inventif. Sur la seconde improvisation, Golia adopte une sonorité orientale assez fascinante sur des lignes de basse profondes. Après une ballade bucolique et sereine dans la montagne, il opte pour un piccolo pour interpréter la dernière pièce de façon délurée.

 

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2023 DarkTreeRecords Mano