**Sélection** JazzNews par Bruno Pfeiffer (juillet 2015)

Ceux qui se figurent que le free imposa la brutalité et le fouillis dans le propos des jazzmen en seront pour leur frais. Au tout début était la mélodie. Comme le prouvent les phrases sereines, pleines d’idées, d’une suavité incomparable du cornettiste Bobby Bradford, lequel rejoignit Ornette Coleman à New York en 1961. En 1965, Ornette lui présenta le clarinettiste et saxophoniste soprano John Carter, technicien hors pair. Lui et Bradford devinrent inséparables. Les concerts des deux hommes, également compositeurs, réveillèrent le scène du Los Angeles branché des années 70. Pour celui-ci, inédit, le binôme est rejoint pour la première fois par deux contrebassistes (Roberto Miranda et Stanley Carter) et par le batteur William Jeffrey. L’esprit fuse et (se) régale.

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2019 DarkTreeRecords Mano