Chronique de Laurent Pascal dans L’école de la nuit (28 mai 2019)

La musique est ouvragée avec beaucoup de finesse. Elle provoque une profonde émotion tant son expression est limpide. Elle donne le sentiment d’être fortement connecté à la réalité du monde. Or elle ne plonge pas l’auditeur dans la béatitude, elle peut même être dérangeante.

Le son est d’une ampleur magnifique. Sa texture est composée de différentes strates qui coagulent les unes avec les autres. Chaque couche est autonome et interfère avec les autres. La matière sonore est assez statique, son grain est en perpétuel changement mais son allure reste semblable. Comme des remous sonores. Il advient aussi des ruptures, des changements de cap soudains. Une nouvelle musique apparaît alors, sans errance.

La continuité de la musique, l’absence de coupure, plongent l’auditeur dans un bain sonore. Celui-ci a l’impression que le temps s’écoule et ne s’écoule pas à la fois. Cela peut générer un état d’esprit spécial. Or les variations d’énergie provoquent un éveil. La musique n’invite pas à la rêverie. Bien plutôt, elle suscite un état de vigilance. Elle génère ainsi un ressenti d’ordre physique, comme une respiration infinie.

La forme segmentée de la musique se distingue de celle d’un développement de type littéraire. Les instruments sont de plus dégagés de toute fonction spécifique, les musiciens concourent à l’exécution musicale avec un positionnement identique. Chaque membre du trio peut ainsi s’associer à la direction musicale choisie ou bien se distinguer en proposant une alternative. Cela nécessite une écoute très affutée de la part des musiciens.

Tournesol s’inscrit dans le champs jazzistique contemporain, les trois membres de ce trio font partie de la galaxie du jazz français actuel. La liberté du jeu ensemble est significative. Les musiciens sont nourris par une multiplicité de musiques, notamment par la musique contemporaine. Mais ils ne produisent pas seulement une musique, ils partagent une façon de vivre la musique.

Le disque est édité par le label Dark Tree Records (Bertrand Gastaut, jazz@home) Tournesol : Julien Desprez – guitare, Benjamin Duboc – contrebasse, Julien Loutelier – batterie Un premier enregistrement est disponible en écoute sur Bandcamp : https://dubocdesprezloutelier.bandcamp.com

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2019 DarkTreeRecords Mano