BERNARD SANTACRUZ

Bernard Santacruz, bassiste, contrebassiste, compositeur. Né le 26/08/1956 à Alger.
Il commence l’étude de la basse électrique en autodidacte et joue en amateur dans des groupes de “Rock alternatif” et de “Fusion” dans la région de Marseille (Maldoror, Séquoïa) puis entre en 1986 au Conservatoire d’Avignon dans la classe de contrebasse de Joseph Fabre ainsi que dans la classe de jazz d’André Jaume. À l’occasion de stages, il étudie avec Charlie Haden en 1989 puis Ron Carter en 1990.
Après ses débuts avec le trio “Soma” à la fin des années 80, il entame une collaboration suivie avec de nombreux musiciens africains-américains issus pour la plupart de la scène Free, parmi lesquels, Charles Tyler, Denis Charles, Frank Lowe, Sabir Mateen, Jeff Parker, Charles Gayle, Ricky Ford et John Tchicai. Il joue à l’occasion de rencontres avec Archie Shepp, Byard Lancaster, Bobby Few et Rasul Siddik. Actif parallèlement sur les scènes régionales et nationales, il travaille avec André Jaume, Serge Lazarévitch, Daunik Lazro, Michel Marre, Rémi Charmasson, Joël Allouche, Stephan Oliva, Bernard Jean, Antony Ortega, Perrine Mansuy, Eric Barret, Denis Fournier, Lionel Garcin, Barry Altschul, Antoine Lisolo, Anders griffen, Jim Baker, Christian Rollet, Thierry Maucci, Michael Zerang, Christine Wodrascka, Jean Luc Cappozzo, Siegfried Kessler et beaucoup d’autres musiciens. Il se produit régulièrement en solo depuis la sortie des disques “ Lenox Avenue” (2008) puis de « Tales, Fables and Other Stories » (2017). Au sein de l’ARFI (Association pour la Recherche d’un Folklore Imaginaire), il est le musicien invité, du tableau concert “A la vie, la mort”; en compagnie de Jean Méreu, Laurence Bourdin, et Jean Aussanaire. En 2014, avec le batteur Bruno Tocanne et sept autres musiciens ils créent « Over The Hills » sur un programme emprunté au légendaire « Escalator Over The Hill » de Carla Bley et Paul Haines. Il a participé à l’enregistrement d’une cinquantaine d’albums dont sept à son initiative. À l’occasion de tournées, il a joué au Portugal, Suisse, Allemagne, Belgique, Hollande, Danemark, Suède, Italie, Espagne, Grèce, Pakistan, Israël, Arabie Saoudite, Bahrein, Qatar, États-Unis, Mali, Chine…. Au fil de son parcours de contrebassiste attentif, Bernard Santacruz, pour qui les amitiés musicales et les partages humains ont toujours fait sens, a su développer un son et un phrasé personnels ainsi qu’une attitude d’une grande disponibilité dans les domaines du Jazz libre et des musiques improvisées. C’est dans ces dernières qu’il oriente principalement son travail depuis quelques années, provoquant rencontres inédites et enregistrements :
2021 : Jim Baker, Bernard Santacruz, Samuel Silvant. « On how many surprising things did not this single crime depend? » JujuWorks #3
2020 : Bernard Santacruz, Michael Zerang. « Cardinal Point » FS Record 27
2020 : Kelley Hurt, Chad Fowler, Christopher Parker, Bernard Santacruz, Anders Griffen, Bobby Lavell. « Nothing But Love, The Music Of Frank Lowe » Mahakala Music 007
2018 : Joëlle Léandre, Bernard Santacruz. « Strings Garden » FS Record 10
2013 : Jean-Luc Cappozzo, Douglas R. Ewart, Joëlle Léandre, Bernard Santacruz, Michael Zerang. « Sonic Communion » The Bridge Sessions 01
2012 : Denis Fournier, Nicole Mitchell, Hanah Jon Taylor, Tomeka Reid, Bernard Santacruz. « Watershed » Rogueart 0044

VINNY GOLIA BERNARD SANTACRUZ CRISTIANO CALCAGNILE TO LIVE AND BREATHE… DT17

© 2022 DarkTreeRecords Mano